Navigation – Plan du site
CLIO a lu

Jacques DALARUN, Claire de Rimini. Entre sainteté et hérésie, Paris, Editions Payot et Rivages, 1999, 285 p.

Cécile CABY
p. 214-215

Texte intégral

1La biographie historique est un genre depuis longtemps à la mode, tantôt méprisé, tantôt remis à l'honneur par les historiens. Le pari biographique de J. Dalarun se doublait du choix d'un héros méconnu : une femme d'abord, pénitente d'une ville moyenne des Marches, Rimini, à une époque, la première moitié du XIVe siècle, où son choix de vie n'a ni le prestige de la nouveauté (d'autres femmes, souvent rappelées par l'auteur, l'ont précédée dans cette voie), ni la sécurité de l'approbation hiérarchique (d'où les soupçons d'hérésie soulignés dès le titre). Le résultat est un livre de grande qualité. Qualité littéraire en raison de la langue aussi claire que raffinée, de la construction de l'ouvrage qui ménage un véritable suspens et du souci de l'auteur (par un usage mesuré de la citation) de faire partager à un lecteur ­ pas nécessairement au fait des particularités de ce genre si spécifique qu'est l'hagiographie ­ la saveur du principal texte nous renseignant sur Claire de Rimini : une légende romagnole du XIVe siècle, « texte superbe de poésie et de fraîcheur, un peu rugueux, grumeleux parfois, mais savoureux... ». Qualité scientifique surtout, en raison de la rigueur de la lecture des sources et du soin apporté aux annexes qui suppléent pratiquement à l'absence de notes critiques ­ voulue par la collection.

2Le livre s'ouvre sur un avant-propos que le lecteur pressé aurait bien tort de négliger : il donne la clef historiographique de la redécouverte, au cours du XVIIIe siècle de cette obscure pénitente, au gré d'un procès en vue de sa « béatification » et de sa promotion à un culte local (qui aboutit en 1765). Ce détour (trop rarement parcouru par les historiens français) par les méandres de l'érudition moderne souligne combien « les légendes des saints et l'érudition critique entretiennent, paradoxalement, des relations essentielles ». Le reste de l'ouvrage suit pas à pas la légende romagnole (éditée une première fois en 1755 et rééditée par les soins de l'auteur) pour décrypter, derrière le langage codé de l'hagiographie, l'existence de cette femme. Née vers 1300, elle fut ballottée par les luttes de factions qui déchiraient Rimini et sa propre famille, conditionnant son enfance, sa vie matrimoniale, sa conversion et ses lieux de réclusion (Urbino puis Rimini). Devenue pénitente, hors de tout cadre institutionnel reconnu, Claire subit les accusations des inquisiteurs et la haine de la ville. Mais l'orage passe et la troisième partie de sa vie est placée sous le signe du rassemblement spontané d'une petite communauté féminine dans la mouvance spirituelle franciscaine. Claire convertit ; jeune fondatrice, elle fait des émules ; elle voyage mais surtout elle parle de plus en plus, se risquant même à prêcher. Puis vient le temps des phénomènes mystiques, de l'alternance, dans les murs de sa fondation, de la souffrance des harcèlements démoniaques et de la jouissance des visions célestes ainsi que de la consommation (fréquente et sous les deux espèces) de l'Eucharistie ; jusqu'à l'agonie et jusqu'à ce qu'elle « s'éleva en une si excessive contemplation qu'elle perdit tous les sens du corps ». C'est à ce point critique, peu avant la mort qu'il ne narre pas, que l'hagiographe abandonne le lecteur et que J. Dalarun reprend les rênes (qu'il n'a à vrai dire jamais lâchés) pour ajouter, en guise d'épilogue, ce que la Vita ne dit pas : l'histoire des tentatives limitées d'un culte qui échoue finalement pour n'être redécouvert qu'au XVIIIe siècle par l'érudit, le faussaire et le dévot de l'avant-propos. Ainsi se conclut une belle leçon d'histoire et surtout de méthode, celle de la lecture polysémique d'un texte hagiographique.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cécile CABY, « Jacques DALARUN, Claire de Rimini. Entre sainteté et hérésie, Paris, Editions Payot et Rivages, 1999, 285 p. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, 15 | 2002, 214-215.

Référence électronique

Cécile CABY, « Jacques DALARUN, Claire de Rimini. Entre sainteté et hérésie, Paris, Editions Payot et Rivages, 1999, 285 p. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, mis en ligne le 11 mars 2003, consulté le 24 août 2017. URL : http://clio.revues.org/69

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page