Navigation – Plan du site
Regards complémentaires

Résistances féminines à l'autorité ecclésiastique, XVIIe-XVIIIe siècles

Marcel BERNOS
p. 103-110

Résumés

Les femmes, à l'époque moderne, admettent, en règle générale, la soumission requise par le clergé masculin. Mais il en est qui résistent. Ce sont des chrétiennes aux fortes personnalités ­ Thérèse d'Avila, au XVIe siècle, ou Gabrielle Suchon, au XVIIe siècle ­ mais aussi des communautés religieuses féminines, comme celle de Port-Royal, au XVIIe siècle et d'autres, moins connues. Ces manifestations d'indépendance, plutôt que de rébellion ouverte, sont particulièrement visibles lorsque ces femmes se sentent investies d'une mission divine, c'est le cas, par exemple, des mystiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marcel BERNOS, « Résistances féminines à l'autorité ecclésiastique, XVIIe-XVIIIe siècles », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, 15 | 2002, 103-110.

Référence électronique

Marcel BERNOS, « Résistances féminines à l'autorité ecclésiastique, XVIIe-XVIIIe siècles », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, mis en ligne le 17 juin 2008, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://clio.revues.org/62 ; DOI : 10.4000/clio.62

Haut de page

Auteur

Marcel BERNOS

Marcel BERNOS est maître de conférences honoraire de l'université de Provence et membre de l'UMR TELEMME. Agrégé et docteur en histoire, il a travaillé sur l'histoire des mentalités religieuses et l'histoire des femmes (en particulier sur les discours des clercs à propos des femmes). Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont : J. Delumeau (dir.), La Religion de ma mère. Les femmes et la transmission de la foi, Cerf, 1992 ; L'Historien et la foi, Fayard, 1996.

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page