Navigation – Plan du site
Dossier

L'Enfant Jésus et les femmes au XVIIe siècle : une dévotion émancipatrice

Sandra LA ROCCA
p. 17-36

Résumés

Au XVIIe siècle, la dévotion à l'Enfant Jésus connaît un essor sans précédent. Cette spiritualité de l'Enfance s'articule autour des notions d'anéantissement, d'abnégation et d'abandon à Dieu, avec des âmes soumises dans des corps maîtrisés. Les chrétiens doivent s'identifier au Christ enfant, vivre dans la pauvreté, le dénuement et la dépendance qui était celle de l'enfant dans la crèche. Les femmes n'ont guère de mal à se reconnaître dans ce divin Enfant décrit comme « petit », faible et dépendant. Mais, une fois « abandonnées à Dieu », elles donnent ­ littéralement ­ corps à l'Enfant Jésus et prennent la parole en son nom. Ainsi, loin du silence du nourrisson, les femmes utilisent cette forme de dévotion comme un moyen d'expression et de reconnaissance sociale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sandra LA ROCCA, « L'Enfant Jésus et les femmes au XVIIe siècle : une dévotion émancipatrice », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, 15 | 2002, 17-36.

Référence électronique

Sandra LA ROCCA, « L'Enfant Jésus et les femmes au XVIIe siècle : une dévotion émancipatrice », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 15 | 2002, mis en ligne le 17 juin 2008, consulté le 27 mai 2017. URL : http://clio.revues.org/57 ; DOI : 10.4000/clio.57

Haut de page

Auteur

Sandra LA ROCCA

Sandra LA ROCCA est docteure en anthropologie historique et sociale de l'Europe et chercheuse associée au Centre d'anthropologie de Toulouse. Elle a récemment publié « Le Petit Roi d'Amour : entre dévotion privée et politique », Archives de Sciences Sociales des Religions, n° 113, janvier-mars 2001.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page