Navigation – Plan du site

Éditorial

Françoise Thébaud et Michelle Zancarini-Fournel
p. 5-7

Texte intégral

1Ce numéro 16 de la revue CLIO, Histoire, Femmes et Sociétés présente un visage un peu particulier. Il s'agit de la publication des actes d'une rencontre européenne organisée à Lyon, à la Villa Gillet, le 8 décembre 2000, à l'occasion du cinquième anniversaire de la sortie du premier numéro de la revue.

  • 1  La rencontre de Vienne (ami 1996) a été organisée par la revue L'Homme. Zeitschrift für Feministis (...)
  • 2  Le premier numéro de cette revue sort à l'automne 2002.
  • 3  History Workshop Journal. A journal of socialist and feminist historians. Sur la comparaison entre (...)

2Fondée sur l'échange et la confrontation, cette journée d'études succédant à une rencontre interdisciplinaire tenue à Vienne en mai 19961, a été l'occasion de faire un premier bilan du travail accompli et de s'interroger sur la réception de la revue, et plus généralement des thématiques de l'histoire des femmes et du genre. Après la présentation de CLIO, Histoire, Femmes et Sociétés et le point de vue du comité scientifique formulé par Pauline Schmitt Pantel, la journée d'études s'est organisée autour de deux tables rondes. La première a rassemblé les principales revues européennes d'histoire des femmes et du genre pour s'interroger sur leurs pratiques éditoriales et confronter méthodes et thématiques. Étaient présentes Arenal (Espagne), Gender & History (Royaume-Uni et États-Unis), L'Homme. Zeitschrift für Feministische Geschichtswissenschaft (Autriche), Sextant (Belgique). L'ancienne revue italienne Memoria était représentée ainsi que l'équipe de la future Genesis2. La table ronde a été animée par Leora Auslander de l'université de Chicago. Appuyée sur un questionnaire envoyé à quelques revues sensibles, à des degrés divers, à la dimension genrée de l'histoire, la seconde table ronde, animée par Christiane Klapisch-Zuber, a, dans un souci de dialogue, donné la parole à Annales HSS, Genèses, Le Mouvement Social, Médiévales, Métis, Vingtième Siècle, revue d'histoire, ainsi qu'à la revue transdisciplinaire EspacesTemps. Manquaient à notre panoramique la seconde revue britannique Women's History Review, créée en 1992 pour affirmer la nécessité de maintenir une classique histoire des femmes et lui donner un lieu d'expression, ainsi que History Workshop Journal qui, entre 1982 et 1995, a inscrit dans son sous-titre la mention feminist3.

  • 4  La revue Métis n'a pas souhaité publier le texte de son intervention.

3De ce fait, la structure de ce numéro a été adaptée à la publication des contributions de la journée d'études du 8 décembre 2002. Le dossier comprend les interventions des diverses revues européennes d'histoire des femmes et du genre, tandis que les « regards complémentaires » présentent le point de vue des revues françaises d'histoire présentes ce jour-là4. Il nous a semblé intéressant de composer la rubrique « Varia » avec la traduction d'un article de chaque revue portant sur des thèmes encore peu abordés dans CLIO, Histoire, Femmes et Sociétés. La spécificité de ce numéro nous a conduites, exceptionnellement, à ne pas publier de résumés des articles ni de présentation des auteurs représentant le collectif éditorial de chaque revue.

4Au bilan comparatif effectué par Leora Auslander avec un regard d'outre-Atlantique, Cécile Dauphin ajoute, au terme de son analyse des différentes revues, la nécessité d'un échange intellectuel dans la discipline historique sur les problèmes de genre. Il nous semble également possible de souligner, au-delà des ressemblances ou des différences structurelles, certaines spécificités liées aux cultures politiques nationales. Par exemple, si Arenal et CLIO HFS se ressemblent à bien des égards, elles se distinguent nettement par un rapport inversé entre production intellectuelle et affirmation institutionnelle. Arenal est créée en 1994 par une équipe d'historiennes, fondatrices deux ans plus tôt de l'Association espagnole de recherche en histoire des femmes. Genesis est une émanation de la Società delle storiche italiane. A l'inverse, les historiennes françaises de CLIO HFS, fondée en 1995, ont privilégié l'expression intellectuelle sur l'associationnisme : l'Association pour le développement de l'histoire des femmes et du genre Mnémosyne n'a en effet été créée, à leur initiative, que cinq ans plus tard.

5Autre exemple : CLIO HFS reflète - à l'égal d'autres revues comme Sextant ou Arenal - la conception majoritairement empirique de la discipline historique en France ; en conséquence, CLIO HFS n'a pas ressenti la nécessité, comme Women's History Review ou Gender & History, d'affirmer une ligne théorique unique au sein des débats internes à l'histoire des femmes et du genre. Cette orientation peut cependant traduire également la faiblesse de l'institutionnalisation en France de ce domaine de recherche, institutionnalisation qui pourrait permettre des échanges plus fréquents et des débats théoriques contradictoires. De la même façon CLIO HFS a veillé à couvrir toutes les périodes de l'histoire, conformément à la division quadripartite (de l'Antiquité à la période contemporaine) en usage en France depuis le XIXe siècle.

6L'éclosion de plusieurs revues européennes au cours des années 1990 témoigne de la vitalité présente d'un champ de recherches dénommé aujourd'hui en France, par œcuménisme épistémologique, histoire des femmes et du genre. Ce numéro, nous l'espérons, incitera les revues généralistes d'histoire à lui être plus accueillantes. Il contribuera aussi sans doute à développer et à structurer un espace européen sur ces questions vives de nos sociétés démocratiques.

Haut de page

Notes

1  La rencontre de Vienne (ami 1996) a été organisée par la revue L'Homme. Zeitschrift für Feministische Geschichtswissenschaft. La journée d'études de Lyon a été suivie par le colloque de Bologne Storiche di ieri et di oggi : esperienze a confronto (Bologne, 17-19 janvier 2001) où la séance intitulée « L'histoire aujourd'hui » était consacrée aux revues d'histoire des femmes et du genre (actes à paraître en Italie).

2  Le premier numéro de cette revue sort à l'automne 2002.

3  History Workshop Journal. A journal of socialist and feminist historians. Sur la comparaison entre History Workshop Journal et Gender & History, voir l'article de Siân Reynolds, « Le féminisme comme sujet historique dans deux revues-phares de langue anglaise », in L'Histoire sans les femmes est-elle possible ?, Anne-Marie Sohn et Françoise Thélamon (dir.), Paris, Perrin, 1998, pp. 227-235.

4  La revue Métis n'a pas souhaité publier le texte de son intervention.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Françoise Thébaud et Michelle Zancarini-Fournel, « Éditorial », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 16 | 2002, 16 | 2002, 5-7.

Référence électronique

Françoise Thébaud et Michelle Zancarini-Fournel, « Éditorial », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 16 | 2002, mis en ligne le 11 mars 2003, consulté le 19 août 2017. URL : http://clio.revues.org/41

Haut de page

Auteurs

Françoise Thébaud

Articles du même auteur

Michelle Zancarini-Fournel

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page