Navigation – Plan du site
CLIO a lu

Jacqueline CARROY, Nathalie RICHARD (sous la dir.), La découverte et ses récits en sciences humaines, Paris, L'Harmattan, 1998, 318 p.

Nicole Edelman

Texte intégral

1Ont contribué au volume : David Allen, Gabriel Bergounioux, Claude Blanckaert, Jacqueline Carroy, Jean François Chiantarretto, Françoise Couchard, Gérard Lagneau, Sophie-Anne Leterrier, Laurent Muchielli, Jean Yves Pautrat, Paule Petitier, Jacques Postel, Jacques Rancière, Marc Renneville, Nathalie Richard et Geneviève Vermès.

2A priori, loin de la problématique des relations entre les sexes, ce recueil de textes issu d'un colloque organisé par la Société française pour l'histoire des sciences de l'homme (mai-juin 1995) pose pourtant des questions méthodogiques et théoriques roboratives. À travers des études très diverses, puisqu'elles appartiennent aussi bien aux domaines de la psychanalyse, de la psychiatrie, de l'histoire que de la philosophie, de la linguistique, de l'anthropologie etc., les articles de ce livre ont tous pour objet « d'explorer le statut problématique de la découverte en sciences humaines en analysant des récits de découvertes », fictifs ou autobiographiques. Ils mettent au jour l'importance du moment où se construit la découverte et « combien le vécu et la croyance des acteurs sont partie intégrante de l'histoire d'une science ». Enfin, au-delà de la variété des thèmes traités et au bout du compte, c'est la position de l'historien qui se trouve questionnée par la capacité qu'il a de pouvoir tout à la fois accréditer ou invalider une découverte, circulant ainsi dans ce que Jacqueline Carroy et Nathalie Richard appellent « le cercle d'une posture critique ». Les auteur(e)s du recueil soulignent combien l'historien(ne) devient partie prenante du récit de découverte et ce pour n'importe quelle « découverte », jouant « le rôle de l'autorité accréditive » ou au contraire circulant dans les récits en mettant au jour les enchevêtrements entre fiction et réalité scientifique, mais dans tous les cas, étant confronté(e) in fine à son propre récit.

3La lecture des textes réunis dans ce livre, au-delà de l'intérêt propre à chacun, nous conduit ainsi, une fois encore, à nous interroger sur l'écriture de l'histoire, sur la posture de l'historien(ne) face à ses archives, que son récit s'appuie sur des sources inédites ou sur des sources connues relues de façon nouvelle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nicole Edelman, « Jacqueline CARROY, Nathalie RICHARD (sous la dir.), La découverte et ses récits en sciences humaines, Paris, L'Harmattan, 1998, 318 p. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 8 | 1998, mis en ligne le 21 mars 2003, consulté le 30 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/337

Haut de page

Auteur

Nicole Edelman

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page