Navigation – Plan du site
Clio a lu

Évelyne DIEBOLT (préface de Françoise Thébaud), Femmes de conviction, femmes d’action. Les femmes aux postes de décision du secteur associatif (1983-2004), Paris, Femmes et Associations, 2004, 391 pages.

Nicole FOUCHÉ
p. 346-348

Texte intégral

1Bien avant que la commémoration de 2001 ne dessille les yeux du public et des historiens sur l’importance de la loi de 1901, sur le maillage serré du tissu associatif français et sur le rôle des femmes dans les associations, Évelyne Diebolt travaillait sur ce sujet. Cette historienne a, en effet, consacré sa thèse d'État, en 1993, à ce sujet, dans le domaine médico-social, avant 1945 (cette thèse est l’une des quatre thèses d'État soutenues en France en « histoire des femmes » ; les autres thèses furent des « nouveaux doctorats », ce qui obligea leurs auteures à passer l’habilitation à diriger des recherches – HDR – pour devenir professeures). La difficulté était double pour Evelyne Diebolt qui croisait deux impensés : les associations d’un côté, les femmes de l’autre. Sachant que l’histoire des femmes a mis très longtemps à se frayer un chemin dans les mentalités françaises, on imagine les incompréhensions que ses travaux rencontrèrent. C’est cette double « saga » historiographique et institutionnelle que vous pourrez lire dans la préface de Françoise Thébaud et dans l’avant-propos de l’auteure : aujourd’hui, l’histoire des femmes dans les associations n’est toujours pas un champ de recherches académiques per se.

2Pourtant ce secteur est devenu très dynamique sur le plan de l’emploi : 60 à 70 % des emplois sont féminins. Ce constat justifie pleinement l’intérêt qu’Evelyne Diebolt continue à porter aux femmes dans les associations. Son nouveau livre réunit deux rapports : l'un, Les femmes et les associations : la prise de décision, commande du secrétariat d'État aux Droits des femmes, réalisé dans le cadre de l'UFCS et remis en mars 2000 ; l'autre, Les femmes dans l'exercice des responsabilités aux postes de décision du secteur associatif : un exemple, les femmes siégeant au Conseil national de la vie associative (CNVA), commandé par la FNDVA, et réalisé dans le cadre du Mouvement Jeunes Femmes, remis en décembre 2003. À ces deux rapports s'ajoute une partie historique qui présente le CNVA. Signalons que cette instance est (enfin) présidée par une femme, Edith Arnoult-Brill (depuis 2000).

3La première partie est une étude qualitative qui porte sur les questions de l'engagement, du bénévolat, de la « conciliation » vie associative / vie professionnelle, des rapports hommes / femmes, des pratiques discriminantes, des conflits, des avantages particuliers des femmes, de leur prise de parole ou de décision, et de la vie quotidienne dans les associations. Les associations, féminines ou mixtes, sont un bon révélateur de la place des femmes dans la société française.

4La deuxième et la troisième partie s'intéressent aux femmes dans l'exercice des responsabilités aux postes de décision du secteur associatif. C'est la première fois que le CNVA – Instance de concertation libre entre les associations et de concertation officielle avec les pouvoirs publics – est analysé selon une problématique de genre (deux contributions modestes sur la place des femmes dans le monde associatif avaient déjà été publiées dans le Bilan du CNVA, bilan annuel de la vie associative). Bien que nombreuses comme bénévoles et comme salariées, les femmes sont très largement minoritaires aux postes de décision du secteur associatif (environ 20 %). L'insertion des femmes est difficile malgré un certain nombre de points positifs dus à leur appartenance au Conseil : apports incontestables de leur nomination pour leur mouvement associatif, productions intellectuelles, décorations dans différents ordres, présence dans certaines instances publiques, accès à l'international, etc. Ce conseil, fondé en 1982, n'a qu'une fonction consultative et doit être saisi par le Premier ministre pour pouvoir donner son opinion. Cette dernière n'est pas automatiquement suivie d'effet.

5Cet ouvrage, outre son intérêt analytique, présente une prosopographie du milieu du CNVA et nous offre une série de portraits de femmes modernes, de tous âges, saisies sur le vif, dans l’action : « celles » dont la discrétion n’a d’égale que l’efficacité : Corinne Akli, Marie-France Alexandre, Nicole Alix, Geneviève Anthonioz-de-Gaulle, Édith Arnoult-Brill, Martine Barthélemy, Catherine Baslé, Nadia Belaoui, Joëlle Bottalico, Élisabeth Bourel, Véronique Busson, José Cambou, Marie-Thérèse Chéroutre, Jacqueline Cousté, Chantal Cretaz, Anne David, Hélène de la Messelière, Armelle de Rochambaud, Chantal Debry, Anne-Marie Durand, Suzanne Estavialle, Chantal Feuilhade ; Colette Gallard, Odette Goncet, Jeanne-Marie Grimanelli, Claude Groussin, Chantal Jannet, Françoise Le Menestrel, Damarys Maa, Jacqueline Mengin, Monique Mitrani, Sylvie Mouchard, Françoise Nallet, Yvonne Pelat, Agnès Planchais, Geneviève Poujol, Françoise Rudetzki, Marie-Laure Vanier, Marie-Claude Vayssade, Anne Zelensky. Grâce à ces biographies, ces femmes d’aujourd’hui, anonymes et méconnues malgré leur engagement et leurs travaux, sont enfin nommées. Elles deviennent ainsi visibles pour leurs associations, pour elles-mêmes et souvent pour leur famille. Jusqu’à-là, elles étaient transparentes. Ce livre leur accorde la visibilité qu’elles méritent.

6Vous trouverez toutes les informations sur ce livre dans le site www.femmesetassociations.org.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicole FOUCHÉ, « Évelyne DIEBOLT (préface de Françoise Thébaud), Femmes de conviction, femmes d’action. Les femmes aux postes de décision du secteur associatif (1983-2004), Paris, Femmes et Associations, 2004, 391 pages. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 23 | 2006, 23 | 2006, 346-348.

Référence électronique

Nicole FOUCHÉ, « Évelyne DIEBOLT (préface de Françoise Thébaud), Femmes de conviction, femmes d’action. Les femmes aux postes de décision du secteur associatif (1983-2004), Paris, Femmes et Associations, 2004, 391 pages. », Clio. Histoire‚ femmes et sociétés [En ligne], 23 | 2006, mis en ligne le 13 novembre 2006, consulté le 30 avril 2017. URL : http://clio.revues.org/1938

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page