Skip to navigation – Site map
Varia

Fêtes de citoyennes, délibération et justice féminine sur l’Aréopage (Athènes, ve siècle avant J.-C.)

Female citizen festivals, deliberation and feminine justice on the Areopagus (Athens, 5th century BC)
Miriam Valdés Guía
p. 279-307

Abstracts

This article examines the political reverberations of the Athenian Festival of Thesmophoria, celebrated exclusively by women. It demonstrates how, in a ritual context, women might intrude upon the political space of men’s deliberations. Starting from a comparative analysis of some passages in Aristophanes’ Thesmoporiazusae and Aeschylus’s Eumenides, it will first review the hypotheses formulated by archaeologists about the physical location of the festival. It has been associated with the Pnyx or the Eleusinion; we propose to locate the celebration in the civinity of the Council of the Areopagus of Athens on the western side of the Acropolis, and on the very hill of the Areopagus. It will then compare the deliberative acts carried out by Athenian male citizens and the women’s rituals as described in representations of the Thesmophoria. It will explore the possibility that “deliberation” of a politico-judicial character enacted by women, as described in Aristophanes' play, reflects a possible women’s discourse which could be perceived as parallel or “similar” to that of men. Following a suggestion in the work of Christophe Faraone, it asks whether the feast of Thesmophoria could, in this context, constitute a place where Athenian women were concretely handling “justice”. In conclusion, reference will be made to possible alternative discourses produced by women in this space lying at the civic and political heart of the city.

Top of page

Excerpt

Outline

Les résonances politiques des Thesmophories
Thesmophories et Aréopage
Justice et délibération féminines
Logoi féminins lors des Thesmophories

First lines

Différents auteurs ont souligné la résonance politique de la fête des Thesmophories à Athènes, non seulement à partir de la comédie d’Aristophane intitulée les Thesmophories qui regorge de références politiques, mais également à partir d’autres indices comme, par exemple, le vocabulaire des charges religieuses revêtues par les participantes pendant la fête. Les Thesmophories, fêtes contrôlées par la cité, sont généralement perçues comme les équivalents « féminins », sur le mode religieux, du monde politique des hommes et, pour cette raison, sont regardées avec méfiance par ces derniers : elles sont considérées comme une menace ou comme une absurdité comique. Dans tous les cas, l’action des Thesmophories se déroule dans un contexte rituel dit « primitif », censé mettre en scène les origines mythiques de la cité. Ce contexte rituel et mythique préserve la cité d’une intervention féminine directe ; l’intrusion des femmes dans l’espace délibératif reste confinée et temporaire.

Concernant...

Top of page

References

Bibliographical reference

Miriam Valdés Guía, « Fêtes de citoyennes, délibération et justice féminine sur l’Aréopage (Athènes, ve siècle avant J.-C.) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 45 | 2017, 45 | 2017, 279-307.

Electronic reference

Miriam Valdés Guía, « Fêtes de citoyennes, délibération et justice féminine sur l’Aréopage (Athènes, ve siècle avant J.-C.) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 45 | 2017, Online since 01 May 2020, connection on 24 November 2017. URL : http://clio.revues.org/13589 ; DOI : 10.4000/clio.13589

Top of page

About the author

Miriam Valdés Guía

Miriam Valdés Guía est professeure d’histoire ancienne à l’université Complutense de Madrid. Elle est spécialiste en histoire et religion grecque anciennes. Ella a publié les ouvrages : El papel de Afrodita en el alto arcaísmo: política, guerra, matrimonio e iniciación, Messina, DiScAM, 2005 ; El nacimiento de la autoctonía ateniense: cultos, mitos cívicos y sociedad de la Atenas del s.vi a.C. Madrid, Universidad Complutense de Madrid, 2008, ou La formación de Atenas. Gestación, nacimiento y desarrollo de una polis (1200/1100 – 600 a.C.), Zaragoza, Pórtico, 2012 ; elle est aussi l’auteure de nombreux articles et chapitres de livres comme « Bouzyges nomothetes: purification et exégèse des lois sacrées à Athènes », in P. Brulé (ed.), La Norme en matière religieuse en Grèce antique, Liège, Centre international d’étude de la religion grecque antique, 2007, p. 293-320 ; « La maternidad de la Tierra (Gea) en Grecia arcaica y clásica », in R. Cid (ed.). Maternidades, representaciones y realidad social. Edades Antigua y Medieval, Oviedo, Editorial Al-Mudayna, 2010, p. 29-58 ; « Redefining Dionysos in Athens from the written sources: The Lenaia, Iacchos and Attic women », in A. Bernabé et al. (eds), Redefining Dionysos, De Gruyter, 2013, p. 100-119 ; « De las Calqueas a las Hefestias: consideraciones sobre los artesanos, la ciudadanía y Hefesto », Dialogues d’Histoire Ancienne, 41/2, 2015, p. 19-40. mavaldes[@]ucm.es

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page