Skip to navigation – Site map
Dossier

Hendl, Suessel, Putzlein. Les noms des femmes dans les communautés ashkénazes (xive-xve siècle)

Hendl, Suessel, Putzlein. Names of women in Ashkenazi communities (14th-15th century, Austria)
Martha Keil
p. 85-105

Abstracts

This article deals with two aspects of naming practices in Jewish Ashkenazi communities in the Middle Ages: on one hand, as an identifying feature to signify belonging to a religious group, and on the other in relation to gender and gender assignment. Various specifically gendered legal rules and customs were brought to bear on a child’s name: in the historical sources, Jewish men were identified as much by their « holy » Hebrew name as by their usual first name, and sometimes by a nickname, whereas women were usually identified simply by their everyday first name. According to Jewish law, men were, in their Hebrew name, reproducing their father’s name; matronymics were rarely given and only as an addition to their usual name. Women on the other hand were identified by their husband’s name. As for pet names and nicknames, they were comparable as between girl and boy children.

Top of page

Excerpt

Outline

Nom sacré et prénom profane
Les surnoms d’après le père ou la mère
Surnoms de femmes
Les surnoms de lieux
Rachel et Maria : le nom comme marqueur religieux
Hendl, Suessel, Putzlein : nom et genre

First lines

Hendl, Suessel et Putzlein, ces trois prénoms ne sont peut-être pas les noms que l’on attend dans un article sur l’onomastique juive médiévale. D’autres noms, à connotation hébraïque, seraient davantage prévisibles : les noms bibliques, par exemple, d’Abraham, Isaac, Jacob, Sara, Lea, Rebecca et Rachel, pour citer les exemples significatifs des trois patriarches et des quatre matriarches. Bien sûr, ces noms, et d’autres noms bibliques se rencontrent fréquemment au Moyen Âge ashkénaze dans l’Europe centrale germanophone. Pourtant, les Juifs et parfois les Juives avaient – et ont toujours, dans les milieux traditionnels – deux noms : un nom sacré hébraïque (en hébreu Shem ha-kodesh) et un nom usuel accompagné ou non d’un surnom (en hébreu Kinnuy). Parce que, à la fin du Moyen Âge, l’usage de noms associés au nom principal est une pratique déjà bien implantée, mais comme une certaine confusion règne dans les dénominations, je me suis décidée à distinguer du « nom hébreu », le « nom usu...

Top of page

References

Bibliographical reference

Martha Keil, « Hendl, Suessel, Putzlein. Les noms des femmes dans les communautés ashkénazes (xive-xve siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 45 | 2017, 45 | 2017, 85-105.

Electronic reference

Martha Keil, « Hendl, Suessel, Putzlein. Les noms des femmes dans les communautés ashkénazes (xive-xve siècle) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [Online], 45 | 2017, Online since 01 May 2020, connection on 24 November 2017. URL : http://clio.revues.org/13504 ; DOI : 10.4000/clio.13504

Top of page

About the author

Martha Keil

A étudié l’histoire et les études juives à Vienne et à Berlin. Son doctorat (1998) portait sur la communauté juive de Wiener Neustadt à la fin du Moyen Âge. Affiliée depuis 1988 à l’Institut d’histoire juive en Autriche (INJOEST) dont elle a été directrice adjointe de 1995 à 2004, puis chargée de la direction. Depuis 2016, elle est chef de projet pour les « Fragments hébreux médiévaux dans les bibliothèques autrichiennes » (www.hebraica.at). En 2007, elle a obtenu son habilitation à diriger des recherches sur l’histoire de l’Autriche et depuis 2016 elle est maître de recherches à l’Institut autrichien de recherches historiques, université de Vienne. Elle a récemment publié « What happened to the „New Christians“? The „Viennese Geserah“ of 1420/21 and the forced Baptism of the Jews », in Philippe Buc, Martha Keil, John Tolan (eds), Jews and Christians in Medieval Europe. The Historiographical Legacy of Bernhard Blumenkranz. Turnhout, Brepols, 2016 (Religion and Law in Medieval Christian and Muslim Societies, 7), p. 97-114. martha.keil[@]injoest.ac.at

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page