Navigation – Plan du site
Portraits

Rolande Trempé (1916-2016), notre bien chère collègue toulousaine

Agnès Fine et Claudine Leduc
p. 278-280

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Rolande Trempé vient de nous quitter alors qu’elle allait avoir 100 ans. Rolande ? La figure charismatique, la plus singulière et la plus populaire, la plus engagée et la plus consensuelle de la section d’histoire et de la Faculté de Lettres de Toulouse (devenue depuis l’Université Jean Jaurès) entre 1964, date de sa nomination au poste d’assistante en Histoire contemporaine et 1983, date de sa retraite.

Après avoir soutenu – brillamment – sa thèse (commencée en 1952) sur les Mineurs de Carmaux, Rolande a été nommée « professeur de rang A » en 1970. C’est cette professeure, libre et libérale (au sens plein du terme !), heureuse dans son travail et toujours détendue, avec les étudiants comme avec les collègues, que les historiennes féministes de la section d’histoire ont admirée avec gratitude et aimée avec tendresse, au fur et à mesure de leur entrée dans la ronde. Rolande, c’était pour nous une force, pétulante de santé, joyeuse et sûre d’elle, qui avait assumé toutes ses contradic...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Agnès Fine et Claudine Leduc, « Rolande Trempé (1916-2016), notre bien chère collègue toulousaine », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, 44 | 2016, 278-280.

Référence électronique

Agnès Fine et Claudine Leduc, « Rolande Trempé (1916-2016), notre bien chère collègue toulousaine », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 19 septembre 2017. URL : http://clio.revues.org/13336 ; DOI : 10.4000/clio.13336

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page