Navigation – Plan du site
Dossier

Un messie au féminin ? Mystique juive et messianisme aux xviie et xviiie siècles

A female messiah ? Jewish mysticism and messianism in the seventeenth and eighteenth centuries
Cristina Ciucu
p. 63-94

Résumés

Cet article explore la question du rapport entre la valorisation symbolique et religieuse de l’élément féminin et les idées émancipatrices véhiculées par les mouvements messianiques sabbatéen et frankiste (xviie et xviiie s.). Sans nier l’influence des cultures environnantes et le rôle des bouleversements sociaux qui affectent les communautés juives de l’Empire ottoman, il apporte des éléments en faveur de la thèse selon laquelle ces idées inhabituelles, certaines même révolutionnaires pour l’époque, ont leur fondement dans la tradition mystique juive, notamment dans l’aspiration à une libération de l’élément féminin divin, dans une sotériologie de l’égalité entre les principes masculins et féminins, ainsi que dans la féminisation de la figure messianique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Principe(s) féminin(s) et manifestation divine dans la tradition mystique juive
Le Sabbatianisme. Élévation du féminin divin et émancipation de la femme
Féminité du Messie
Rédemption de la Présence divine et libération des femmes
Facteurs socio-historiques et échanges culturels
Le Frankisme : libertinage et/ou libération
Égalité, sexualité, sexisme
Échos et postérité

Aperçu du texte

« Mon oncle paternel Jacob m’a raconté que lorsque j’avais deux ans, il m’a pris avec lui dans son lit, pour qu’on dorme l’un auprès de l’autre. Je ne le laissai pas s’endormir avant qu’il ne dise “bonne nuit”, avec moi à chaque créature, de la plus grande à la plus petite, même aux souris, petites et grandes, à tous les serpents, à tous les animaux de la forêt, aux oiseaux etc., avant qu’il ne dise avec moi : “Bonne nuit, Fille de Dieu ! Bonne nuit, Épouse de Dieu ! Bonne nuit, Dieu !”. C’est après seulement que je m’endormais ».

Jacob Frank, Les Dits du Seigneur, § 479.

La nature « masculine » des monothéismes et des monolâtries constitue une évidence, et un leitmotiv dans l’histoire, la sociologie ou la psychologie des religions. Monothéisme(s), exclusion des femmes du culte et inégalité entre les genres seraient intimement liés. Ce rapport s’avère toutefois, dans bien des cas, trop complexe pour pouvoir être appréhendé par des modèles explicatifs mono-causaux ou linéaires. Dans le...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Cristina Ciucu, « Un messie au féminin ? Mystique juive et messianisme aux xviie et xviiie siècles », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, 44 | 2016, 63-94.

Référence électronique

Cristina Ciucu, « Un messie au féminin ? Mystique juive et messianisme aux xviie et xviiie siècles », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://clio.revues.org/13223 ; DOI : 10.4000/clio.13223

Haut de page

Auteur

Cristina Ciucu

Maîtresse de conférences à l’EHESS (Paris), membre du Centre de Recherches Historiques (CRH). Ses publications et ses recherches portent principalement sur la tradition mystique juive et ses rapports avec la philosophie, sur la contribution de la pensée juive à la modernité européenne, et sur la tradition manuscrite hébraïque. Elle assume, depuis 2012, la responsabilité de l’étude et de la description de manuscrits de Kabbale de la Bibliothèque nationale de France. cristinaciucu@yahoo.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page