Navigation – Plan du site
Dossier

La mère profanée : retour sur une innovation juridique dans la Judée antique

The profaned mother : a rereading of a legal innovation in Ancient Judea
Christophe Batsch
p. 21-42

Résumés

Cet article propose la relecture d’une anecdote transmise à la fois par Flavius Josèphe et par le Talmud : l’affrontement entre les dirigeants pharisiens et la dynastie hasmonéenne conduit à une création juridique dans le domaine de la « loi orale » (halakha ancienne).
Cette innovation concerne la filiation des prêtres et la situation de leur mère au regard des lois de pureté. L’auteur s’est donc efforcé de replacer cet événement dans le contexte historique des lois et des usages concernant la sexualité et les rapports entre hommes et femmes en Judée à la fin de l’époque du deuxième temple (iiie s. av. – ier s. ap.)

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Aristocratie sacerdotale et crimes sexuels dans le judaïsme du deuxième Temple
Les crimes sexuels selon le Lévitique
La norme sexuelle particulière aux prêtres
Sexualité et généalogie : une aristocratie sacerdotale
Querelle pharisienne contre la légitimité sacerdotale des Hasmonéens
La problématisation de la mère
Vers un judaïsme matrilinéaire
Effroyable sexualité féminine
Figures de prostituées
Figures de femmes adultères

Aperçu du texte

Pendant environ un siècle (ca 140-63 avant l’ère commune), la Judée redevient un État indépendant sous la dynastie hasmonéenne. Soumise aux influences hellénistiques et romaines, la société juive est traversée de tensions importantes, après le grand soulèvement des Maccabées dont la famille régnante en place se veut l’héritière et la continuatrice. C’est aussi l’époque du développement du courant pharisien au sein duquel nait la « Torah orale », les lois et commentaires tirés de la Bible, qui seront plus tard compilés dans le Talmud. Mais ce courant est également un mouvement d’opposition à la dynastie en place. L’un des points d’achoppement concerne l’incompatibilité des fonctions de grand prêtre et de roi qui sont toutes deux exercées par le dynaste hasmonéen.

Une anecdote conservée dans plusieurs sources, Flavius Josèphe et le Talmud de Babylone, est toujours présentée comme l’origine de la rupture entre la dynastie hasmonéenne et le courant pharisien : le roi Jean Hyrcan (134-10...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christophe Batsch, « La mère profanée : retour sur une innovation juridique dans la Judée antique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, 44 | 2016, 21-42.

Référence électronique

Christophe Batsch, « La mère profanée : retour sur une innovation juridique dans la Judée antique », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 44 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2019, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://clio.revues.org/13199 ; DOI : 10.4000/clio.13199

Haut de page

Auteur

Christophe Batsch

Maître de conférences d’hébreu à l’Université de Lille et membre du laboratoire Cecille (Centre d’Études en Civilisations, Langues et Lettres Étrangères). Il est spécialiste de l’histoire et de l’anthropologie du judaïsme et du Proche-Orient anciens ainsi que des littératures juives anciennes. Il dispense des cours d’araméen ancien à l’ENS Paris et a animé le « Séminaire Qumrân » de Paris (CNRS). Il est l’auteur de nombreuses traductions, articles et ouvrages dont La Guerre et les rites de guerre dans le judaïsme du deuxième Temple, Leyde, Brill, 2005.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page