Navigation – Plan du site
Varia

Droit civil et genre en Europe au xixe siècle

Women’s Rights in Civil Law in Europe (nineteenth century)
Ute Gerhard
Traduction de Valentine Meunier
p. 250-273

Résumés

Le Code civil français, premier code libéral et bourgeois d’Europe, passe, en raison de sa clarté systématique et de sa langue, pour un modèle de législation moderne. En outre, il eut une influence durable parce qu’il est resté en vigueur dans de nombreux pays d’Europe après la fin des conquêtes napoléoniennes. Pourtant, en comparaison avec d’autres codifications européennes et avec le droit coutumier de son temps, le Code français se caractérise, dans le droit conjugal et familial, par des règles particulièrement rigides consolidant la domination masculine. L’article propose une analyse comparée de certains aspects du droit civil qui ont eu et ont encore un impact considérable sur la vie des femmes et sur l’histoire des mouvements féministes. Il se demande pourquoi les Françaises, qui se sont fait entendre plus tôt que d’autres dans leur lutte pour les droits des femmes qu’elles revendiquaient comme des droits humains, ont paradoxalement obtenu la reconnaissance de leur égale citoyenneté relativement tard (en 1944 seulement) par rapport aux autres pays européens.

Haut de page

Notes de la rédaction

Ce texte est traduit de l’allemand.

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Remarques préliminaires
La femme comme sujet de droit
Les droits de la femme dans cinq systèmes juridiques différents
Le Code civil français de 1804
Le Code prussien de 1794 (ALR)
Le Code civil général de l’empire d’Autriche de 1811 (ABGB)
La Common law anglaise
L’espace juridique scandinave
Bref aperçu sur les luttes juridiques des femmes et principales conclusions

Aperçu du texte

Les femmes, les féministes, mais aussi les mouvements féministes entretiennent une relation ambivalente avec le droit. Cette défiance n’étonne guère, tant l’histoire des femmes montre que leurs rapports avec la justice ont d’abord et essentiellement été des rapports d’injustice. Dans son essai sur la « Culture féminine » (1902), Georg Simmel se montre compréhensif sur l’« hostilité des femmes à l’égard du droit », quand il écrit :

La fréquente opposition de celles-ci aux normes et sentences juridiques ne signifie pas toujours, loin s’en faut, une hostilité à l’égard du droit en général, mais bien à l’égard du droit masculin, le seul en notre possession, qui nous paraît donc être le droit tout court.

D’un autre côté, si les mouvements féministes modernes ont investi l’espace public, c’est d’abord et avant tout en tant que mouvements de défense des droits et pour revendiquer l’égalité des droits. Pour preuve, l’irruption des femmes dans la Révolution française, avec le contre-projet d’O...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Ute Gerhard, « Droit civil et genre en Europe au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 43 | 2016, 43 | 2016, 250-273.

Référence électronique

Ute Gerhard, « Droit civil et genre en Europe au xixe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 43 | 2016, mis en ligne le 01 juin 2019, consulté le 27 juin 2017. URL : http://clio.revues.org/13020 ; DOI : 10.4000/clio.13020

Haut de page

Auteur

Ute Gerhard

Professeure émérite de sociologie à l’Université de Francfort-sur-le-Main. Elle codirige le Centre Cornelia Goethe d’études sur les femmes et les rapports de genre de l’Université. Ses recherches portent sur l’histoire et la théorie du féminisme, les politiques sociales et d’égalité, l’histoire juridique et la sociologie du droit. Parmi ses publications : « Mouvements féministes et citoyenneté en Allemagne », Cahiers du Genre, 2011/3, « Genre, politiques sociales et citoyenneté » ; Frauenbewegung und Feminismus. Eine Geschichte seit 1789, München 2009 ; Debating Women’s Equality. Toward a Feminist Theory of Law from a European Perspective, New Brunswick, NJ, 2001.
utegerhard@arcor.de

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page