Navigation – Plan du site
Dossier

De l’« Amour vieux-jeune ». Âge, classe et homosexualité masculine en Chine post-maoïste

Old-young” love: age, class and male homosexuality in post-Maoist china
Lucas Monteil
p. 147-164

Résumés

Axée autour de la différence d’âge entre partenaires masculins, contrevenant tant, en matière érotique, aux conventions d’âge qu’aux prescriptions sexuées, la configuration de l’« amour vieux-jeune » (laoshaolian) homosexuel diffère singulièrement des formes de culture gay qui se déploient dans les espaces urbains centraux fréquentés par les nouvelles classes moyennes et supérieures chinoises. Constituée des liens sexuels et affectifs qui s’établissent dans la métropole entre vieux « locaux » et jeunes travailleurs migrants, imbriquée dans les formes et les lieux ordinaires d’une sociabilité principalement masculine, populaire et intergénérationnelle, elle apparaît avant tout ancrée dans le contexte de la Chine des réformes et de l’ouverture post-maoïstes, au sein duquel les reconfigurations de l’espace discursif, de l’organisation économique et de la structure sociale jouent un rôle central.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Représentations émergentes de l’homosexualité dans la Chine post-maoïste
Méthodologie
Une configuration périphérique : la sous-culture de l’« amour vieux-jeune » (laoshaolian)
Espace discursif, espace social et carrières homosexuelles « vieux-jeune »
Affinités d’âge et socialisation générationnelle à l’ère des migrations intérieures
Amour vieux-jeune et échanges économico-sexuels

Aperçu du texte

Représentations émergentes de l’homosexualité dans la Chine post-maoïste

Avec la sortie de la période maoïste (1949-1976) et le lancement en 1978 de la politique de réforme et d’ouverture, le contrôle étatique du domaine culturel connaît en République populaire de Chine (RPC) un assouplissement progressif, incluant la libéralisation des conduites personnelles, notamment érotiques, et celle, plus limitée, des discours publics. Les réformes économiques et l’ouverture graduelle aux échanges internationaux s’accompagnent, à partir des années 1980, de la mise en circulation et de la réception croissante de nouvelles idées et représentations culturelles, y compris dans le domaine de la sexualité. Les transformations de l’économie et l’urbanisation rapide entraînent aussi un changement profond des conditions de vie dans le sens d’une autonomie accrue des individus, favorisée notamment par l’apparition d’établissements privés et le démantèlement du système de l’unité de travail (danwei), qui...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Lucas Monteil, « De l’« Amour vieux-jeune ». Âge, classe et homosexualité masculine en Chine post-maoïste », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, 42 | 2015, 147-164.

Référence électronique

Lucas Monteil, « De l’« Amour vieux-jeune ». Âge, classe et homosexualité masculine en Chine post-maoïste », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 25 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/12797 ; DOI : 10.4000/clio.12797

Haut de page

Auteur

Lucas Monteil

Lucas Monteil est doctorant contractuel chargé d’une mission d’enseignement au département de science politique de l’Université Paris VIII, et membre du Laboratoire d’Études sur le Genre et la Sexualité (LEGS). Sa thèse de doctorat, au croisement de l’étude du genre et de la sexualité, de la Chine, de la mondialisation, du goût et des mouvements sociaux, porte sur la construction de l’homosexualité dans le contexte chinois post-maoïste. monteil.lucas@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page