Navigation – Plan du site
Documents

La Fontaine de Jouvence. Bain et jeunesse entre XIVe et XVIe siècle

The Fountain of Youth: bathing and youth (fourteenth to sixteenth century)
Christiane Klapisch-Zuber
p. 181-190

Résumés

Le mythe de la Fontaine de jouvence, où se dit le rêve d’une vie ou d’une jeunesse éternelle, est représenté à la fin du Moyen Age et à la Renaissance sur des supports divers, dans des fresques destinées aux châteaux et cours seigneuriales, et dans des estampes ciblant les milieux bourgeois ou populaires. Les réformes religieuses du xvie siècle influent sur le contenu moral de ces images au moment même où la pratique des bains collectifs évolue sensiblement.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

En milieu courtois
Critique de la folie d’une jeunesse éternelle
Du côté de Luther
De la proximité dans le bain

Aperçu du texte

Le rêve d’une vie ou d’une jeunesse éternelle court les continents. Il s’est incarné dans des images et métaphores, l’eau, au premier chef, qui purifie des souillures de l’âme et du corps. En écho à maints passages de l’Ancien et du Nouveau Testament la Fontaine de vie a été, dans l’Orient byzantin surtout, un thème iconographique illustrant la promesse d’une vie éternelle à laquelle les croyants baptisés pourraient accéder après leur mort. Plus rarement le thème a été repris en Occident : à l’instar des Byzantins, les miniaturistes carolingiens ont dépeint cette fontaine érigée dans un jardin paradisiaque peuplé de paisibles animaux. Pour rendre le message plus explicite encore, les peintres de la fin du Moyen Âge hisseront au-dessus de la fontaine un Crucifié dont jaillissent les ruisselets de sang qui alimentent la symbolique Fontaine de vie où parfois se baignent Adam et Ève.

Le folklore est riche en récits merveilleux assurant la jeunesse éternelle à qui se baignera dans une sou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Christiane Klapisch-Zuber, « La Fontaine de Jouvence. Bain et jeunesse entre XIVe et XVIe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, 42 | 2015, 181-190.

Référence électronique

Christiane Klapisch-Zuber, « La Fontaine de Jouvence. Bain et jeunesse entre XIVe et XVIe siècle », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 42 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 25 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/12767 ; DOI : 10.4000/clio.12767

Haut de page

Auteur

Christiane Klapisch-Zuber

Christiane Klapisch-Zuber est directrice d’études honoraire à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales où elle a enseigné l’histoire sociale, l’histoire de la famille et l’anthropologie historique de l’Italie médiévale. Elle a publié : Les Maîtres du marbre. Carrare 1300-1600 (1969) ; Les Toscans et leurs familles : le catasto de 1427 (avec David Herlihy), (1978) ; La Maison et le nom. Stratégies et rituels dans l’Italie de la Renaissance (1990) ; L’Ombre des ancêtres (2000) ; Retour à la cité. Les magnats de Florence 1340-1440 (2006) ; Le Voleur de paradis. Le Bon larron dans l’art et la société (à paraître en 2015 aux Éditions Alma). Elle a édité le t. II : Moyen Âge de l’Histoire des femmes en Occident, dirigée par Georges Duby et Michèle Perrot (1990) ; et coédité l’Histoire de la famille (1986). klapisch@ehess.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page