Navigation – Plan du site
Documents

Les bolcheviques se dessinent. L’expression de la virilité dans le cercle du Kremlin

Magali Delaloye
p. 201-211

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

Les caricatures des dirigeants comme communication informelle
Les caricatures comme production de la virilité bolchevique

Aperçu du texte

Lorsqu’on se représente l’Union soviétique, les premières images qui viennent à l’esprit ne sont pas empreintes d’humour. Pourtant, comme l’ont montré divers travaux, la société soviétique rit, et rit même beaucoup. Et les dirigeants ne font pas exception, comme le laissent entrevoir certains zapiski, petits mots échangés lors d’interminables réunions. Parmi eux, une forme particulière se distingue : des caricatures dessinées par certains membres du « cercle du Kremlin », qui regroupe autour de Staline les dirigeants des institutions supérieures de l’Union soviétique. Ces hommes sont tous d’anciens bolcheviques, des révolutionnaires professionnels. Entrés dans le Parti avant la Révolution de Février de 1917, ils partagent l’expérience fondamentale des arrestations et de l’exil. Quand est produite la majorité des caricatures, entre 1930 et 1935, c’est encore le temps de la camaraderie et de l’amitié. S’il y a eu des remaniements au sommet de l’État, il n’est pas encore l’heure d’avoi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Magali Delaloye, « Les bolcheviques se dessinent. L’expression de la virilité dans le cercle du Kremlin », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 41 | 2015, 41 | 2015, 201-211.

Référence électronique

Magali Delaloye, « Les bolcheviques se dessinent. L’expression de la virilité dans le cercle du Kremlin », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 41 | 2015, mis en ligne le 17 juin 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/12438 ; DOI : 10.4000/clio.12438

Haut de page

Auteur

Magali Delaloye

Docteure en histoire et 1re assistante en Études Genre à l’Université de Lausanne. Sa thèse, en cours de publication, s’intitule « Des moustaches et des jupes. Rapports de genre au sein du Kremlin sous Staline (1928-1953) ». Ses recherches actuelles portent sur les corps en guerre dans une perspective de genre, en particulier sur les médecins de l’armée Rouge. Dernière publication : « Polina Jemtchoujina-Molotov et les femmes du Kremlin : de la légèreté à la terreur », Vingtième siècle, 2015, à paraître. magali.delaloye@unil.ch

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page