Navigation – Plan du site
Regards complémentaires

Normes d’égalité des sexes versus valeurs traditionnelles de genre en Mongolie communiste

The norms of equality between the sexes versus traditional gender values in communist Mongolia
Marie-Dominique Even
p. 175-185

Résumés

Les normes religieuses des Mongols s’ancraient dans le culte des ancêtres patrilinéaires, qui accordait une valeur supérieure au masculin, et assignaient aux individus des statuts et des rôles sexués, réservant en particulier aux hommes la sphère socio-politique. Elles ont orienté par la suite les pratiques bouddhiques des Mongols. Le régime révolutionnaire instauré en 1924 sur le modèle soviétique leur a substitué jusqu’à 1990 un nouveau modèle normatif neutralisant les différences sexuées entre citoyens, imposant l’égalité des droits politiques, promouvant l’accès des femmes à l’éducation et à une activité sociale et professionnelle extérieure. L’urbanisation et l’industrialisation ont participé à la mutation du cadre socio-économique et des relations de parenté et affaibli l’emprise de la tradition sur les individus. Pourtant la valence différentielle des sexes n’a pas été aussi profondément remise en question qu’il y paraît, en particulier dans l’action politique, comme en témoigne a posteriori la société postcommuniste où la question de la subordination du féminin dans ce domaine reste d’actualité.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La Révolution et les nouvelles politiques d’égalité des sexes
L’égalité des sexes à l’aune du postcommunisme

Aperçu du texte

Vassale de l’Empire mandchou (Qing), la Mongolie est restée à l’écart des circuits de diffusion des idées modernes. Elle figure pourtant parmi les premiers pays engagés sur la voie du communisme. L’irruption du bolchevisme lors de la Révolution populaire de 1921 entraîna une rupture sociale et culturelle radicale, élargissant en particulier le cadre d’action des femmes mongoles. La société prérévolutionnaire était culturellement homogène et fermée aux influences extérieures, comme le fut ensuite la République populaire de Mongolie (RPM) qui évolua au sein du système soviétique, dans une extrême dépendance de l’URSS dont elle reproduisit les politiques. Confrontés à l’implosion du système soviétique et à la nécessité de trouver de nouveaux bailleurs de fonds, les dirigeants mongols optèrent en 1990 pour le pluralisme politique et la dérégulation économique. Les années de transition sont marquées par une réhabilitation de la culture nationale et par une occidentalisation du pays. Elle...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marie-Dominique Even, « Normes d’égalité des sexes versus valeurs traditionnelles de genre en Mongolie communiste », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 41 | 2015, 41 | 2015, 175-185.

Référence électronique

Marie-Dominique Even, « Normes d’égalité des sexes versus valeurs traditionnelles de genre en Mongolie communiste », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 41 | 2015, mis en ligne le 17 juin 2017, consulté le 23 juin 2017. URL : http://clio.revues.org/12420 ; DOI : 10.4000/clio.12420

Haut de page

Auteur

Marie-Dominique Even

Titulaire d’un doctorat consacré aux invocations des chamanes mongols, est chargée de recherche au CNRS, rattachée depuis 2004 au Groupe « Sociétés, Religions, Laïcités » (GSRL/UMR 8582), où elle coordonne le projet « Laïcités et sécularisations en Asie contemporaine ». Depuis 1976, elle a effectué régulièrement des séjours en Mongolie et dans les régions mongoles de Chine. Généraliste, ses travaux portent sur l’histoire et les représentations religieuses, la situation des groupes mongols de Chine, ainsi que sur des questions de linguistique et de lexicographie. Elle s’intéresse particulièrement aujourd’hui aux développements que connaît la Mongolie contemporaine sur le plan religieux et à la problématique du genre. mdaeven@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page