Navigation – Plan du site
Regard complémentaire

Quand l’uniforme fait l’homme libre

Les soldats noirs dans la Guerre civile américaine (1861-1865)
To Look Like Men of War: Visual Transformation Narratives of African American Union Soldiers (1861-1865)
Sarah Jones Weicksel
Traduction de Florence Hertz
p. 137-152

Résumés

Cet article analyse le rôle des vêtements dans la métamorphose d’esclaves afro-américains en soldats de l’Union pendant la Guerre civile (1861-1865). Il explore la manière et la raison pour laquelle les uniformes militaires portent un tel poids narratif dans les portraits de ces hommes. Les textes, images, objets, gravures et photographies sont étudiés dans le contexte de la perception du corps au xixe siècle et des nouvelles théories de l’anthropologie physique et de la phrénologie. L’article souligne le rôle de ces images dans la construction d’un discours cohérent sur la rédemption de l’esclavage et d’une catégorie « homme » plus inclusive, plus universelle, fondée sur le service militaire.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Une métamorphose
Les transformations de la posture
Uniforme et construction du masculin

Aperçu du texte

En 1863, pendant la Guerre civile, le gouvernement des États-Unis approuva officiellement la formation des premiers régiments de soldats afro-américains . Des milliers d’entre eux étaient d’anciens esclaves. La création des United States Colored Troops (USCT) portant l’uniforme de l’Union fut un moment porteur d’espoir, mais ce n’est pas sans une certaine inquiétude que la décision fut appliquée. On estimait en effet assez généralement que l’esclavage pouvait avoir eu un effet délétère sur la virilité des hommes noirs, une « race » par ailleurs perçue comme « barbare » et affligée de nombreuses tares. Le port de l’uniforme, d’après la population blanche, était le droit de tout homme et citoyen. Or, masculinité et citoyenneté en Amérique étaient deux notions inextricablement liées ; et pour jouir de la pleine citoyenneté, il fallait être un homme adulte s’appartenant en toute propriété. Ainsi pour les hommes blancs des états du Nord, les attributs de la masculinité dépendaient du sta...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sarah Jones Weicksel, « Quand l’uniforme fait l’homme libre », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, 40 | 2014, 137-152.

Référence électronique

Sarah Jones Weicksel, « Quand l’uniforme fait l’homme libre », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, mis en ligne le 26 novembre 2017, consulté le 23 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/12153 ; DOI : 10.4000/clio.12153

Haut de page

Auteur

Sarah Jones Weicksel

Doctorante au département d’histoire de l’université de Chicago et diplômée du « Winterthur Program in American Material Culture ». Elle termine actuellement sa thèse, « The Fabric of War: Clothing, Culture and Violence in the American Civil War Era »; elle est boursière du Center for the Study of Gender and Sexuality at the University of Chicago.
sweicksel@uchicago.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page