Navigation – Plan du site
Dossier

Apprendre l’Empire, un jeu d’enfants ?

Premier xxe siècle
Child’s play? Colonial commodities, ephemera, and the construction of the Greater French family
Elizabeth Heath
Traduction de Sylvie Kandé
p. 69-87

Résumés

Cet article traite des objets éphémères fabriqués à l’intention des petits Français dans l’entre-deux-guerres et à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. L’examen de quatre de ces objets tous liés au chocolat, permet d’explorer la manière dont les jeux, albums de vignettes ou dioramas, contribuent à éduquer les enfants métropolitains sur la nation française et son empire. L’hypothèse est que de tels objets éphémères permettent de plonger dans l’imaginaire des filles et des garçons de la métropole occupés à pratiquer, adopter et interpréter leurs futurs rôles d’hommes et de femmes de la “plus grande France”. Ces sources permettent donc d’étudier sous un angle nouveau le rôle joué par l’empire dans la formation du genre en France dans l’entre-deux-guerres.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Vendre du chocolat aux petits Français
Jeux, jouets et imaginaire impérial

Aperçu du texte

Bien décidé à promouvoir l’Empire, le ministère français des Colonies lance dans les années 1920-1930 une campagne publicitaire massive. Le clou de cette campagne, l’Exposition Coloniale internationale de Vincennes de 1931, popularise l’idée coloniale par la mise en scène élaborée des peuples et des cultures « indigènes ». Mais les Français métropolitains sont aussi exposés à d’autres formes plus subtiles de propagande impériale. Dans les années 1930 par exemple, une série d’affiches informe les consommateurs français, les mères en particulier, sur l’importance des produits coloniaux tels que le chocolat, le thé ou les bananes. Inspirée par des techniques de marketing et une conception de l’économie domestique modernes, la publicité pour le chocolat réalisée par le ministère des Colonies associe le texte à l’image pour encourager les mères à investir leurs modestes ressources dans ce produit colonial (fig. 1, cahier photos). Le texte central rappelle au lecteur que le cacao est l’« ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Elizabeth Heath, « Apprendre l’Empire, un jeu d’enfants ?  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, 40 | 2014, 69-87.

Référence électronique

Elizabeth Heath, « Apprendre l’Empire, un jeu d’enfants ?  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, mis en ligne le 26 novembre 2017, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://clio.revues.org/12114 ; DOI : 10.4000/clio.12114

Haut de page

Auteur

Elizabeth Heath

Assistant Professor d’histoire à Baruch College-CUNY de l’État de New York (États-Unis). Elle est l’auteure de Wine, Sugar, and the Making of Modern France: Global Economic Crisis and the Racialization of French Citizenship, 1870-1910 (Cambridge University Press, publié en 2014). Elle prépare actuellement un livre, intitulé, Everyday Colonialism: Commodities of Empire and the Making of Modern France, qui étudie l’histoire du commerce colonial et le rôle joué par les produits coloniaux dans la construction des structures sociales, culturelles et économiques françaises.
Elizabeth.Heath@baruch.cuny.edu.

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page