Navigation – Plan du site
Dossier

Nouveaux arts de la table et convivialités sexuées

Angleterre, fin de l’époque médiévale
Gender and changing foodways in England’s late-medieval bourgeois households
Katherine L. French
Traduction de Florence Hertz
p. 45-67

Résumés

À la fin de l’époque médiévale, la production et l’importation d’une nouvelle vaisselle, d’une nouvelle mode vestimentaire et d’un nouveau mobilier s’accélèrent dans les villes d’Angleterre. L’acquisition, l’usage et l’entretien d’une gamme de plus en plus large de produits manufacturés n’a pas seulement rendu plus aisée la vie des marchands et des artisans, mais les a transformés eux-mêmes. Cependant l’usage et le sens des objets – les spécialistes de la culture matérielle l’ont bien montré – n’est pas stable. Selon certains archéologues, la vaisselle qui commence à se répandre change peu à peu les habitudes de table avec des conséquences sur l’ordre de genre au sein du foyer. Cet article examine deux textes littéraires du Moyen Âge tardif qui décrivent des banquets exclusivement réservés aux femmes, pour évaluer l’effet de ces changements dans la culture matérielle sur les relations entre maris et femmes.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Des textes sur la nourriture, les femmes et les comportements
Repas, genre et foyer idéal
Nouvelle vaisselle, nouvelles habitudes alimentaires
Retour au banquet : la place des femmes, des arts de la table, et de la hiérarchie des genres

Aperçu du texte

Le xve siècle a connu un accroissement de la consommation dans les foyers urbains, le plus souvent de citoyens marchands et artisans. Le champ des possibles pour les choix et les comportements s’élargit du fait de la diversification de l’offre et de la plus grande accessibilité aux produits de consommation, entraînant une modification des habitudes et des activités familiales, notamment dans la sphère domestique dévolue aux femmes (approvisionnement et organisation du foyer, éducation des enfants). Le comportement des femmes était un marqueur important et un élément déterminant de l’honorabilité familiale ; aussi leur attitude en tant qu’épouses, filles, servantes et apprenties, était-elle surveillée de près, sujet à commentaire et à régulation. Ainsi, une croissance de la consommation était le signe d’une augmentation du niveau de vie, mais pouvait parallèlement ébranler le fonctionnement ordinaire de la maisonnée et avoir une influence sur les rôles liés au genre.

Les études sur l’...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katherine L. French, « Nouveaux arts de la table et convivialités sexuées  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, 40 | 2014, 45-67.

Référence électronique

Katherine L. French, « Nouveaux arts de la table et convivialités sexuées  », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, mis en ligne le 26 novembre 2017, consulté le 19 septembre 2017. URL : http://clio.revues.org/12098 ; DOI : 10.4000/clio.12098

Haut de page

Auteur

Katherine L. French

Elle a fait sa thèse à l’université du Minnesota (États-Unis) et elle occupe la chaire J. Frederick Hoffman comme professeure d’histoire médiévale anglaise à l’université de Michigan (États-Unis). Elle est l’auteure de The People of the Parish: Community Life in a Late Medieval English Diocese (2001), The Good Women of the Parish: Gender and Religion after the Black Death (2008), et a écrit avec Allyson Poska, l’ouvrage Women and Gender in the Western Past (2 vols. 2007). Elle travaille en ce moment sur un livre portant sur la culture matérielle et le genre dans les foyers londoniens de la période du haut Moyen Âge.
frenchk@umich.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page