Navigation – Plan du site
Dossier

Des femmes à Qumrân ? Entre textes et objets

Women at Qumran? Between texts and objects
Katharina Galor
p. 19-43

Résumés

La question du sexe des résidents du site de Qumrân a longtemps été ignorée, comme s’il allait de soi qu’une telle communauté ne pouvait compter que des hommes. Longtemps aussi les spécialistes ont raisonné en utilisant uniquement les textes des manuscrits trouvés dans les grottes de la mer Morte comme si les données matérielles fournies par les fouilles du site archéologique de Qumrân ne pouvaient leur être associées. Cet article entend analyser les raisons pour lesquelles les chercheurs ont pu affirmer que les femmes étaient a priori exclues de Qumran. Il entend également montrer comment les objets produits par les fouilles prouvent, au contraire, une présence de femmes sur le site.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La fouille, l’enquête et l’interprétation : un terrain exclusivement masculin ?
L’interprétation traditionnelle
Les voix alternatives qui démontrent la présence des femmes
Culture matérielle et production sociale du genre : la nécropole et quelques artefacts

Aperçu du texte

Le rapprochement des manuscrits de la mer Morte et du reste du matériel provenant du site de Qumrân et de la région immédiate a donné naissance à des théories, hypothèses et reconstructions diverses et contradictoires. La question du genre y occupe une place centrale pouvant éclairer le mystère de la communauté qui aurait copié ou importé les manuscrits des grottes et qui, d’après l’interprétation traditionnelle, aurait vécu dans les bâtiments construits sur le plateau de Qumrân. Le rôle des femmes dans la communauté décrit dans les manuscrits, leur statut dans la société évoqué dans la littérature du ier siècle de notre ère et, finalement, la présence ou non d’éléments matériels attestant leur existence à Qumrân et dans les alentours ont donné lieu à de nombreuses analyses et commentaires érudits. Mon but ici est d’essayer de mettre un peu d’ordre dans l’accumulation d’hypothèses et de théories contradictoires et problématiques et de faire la distinction entre texte et matériel, en...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Katharina Galor, « Des femmes à Qumrân ? Entre textes et objets », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, 40 | 2014, 19-43.

Référence électronique

Katharina Galor, « Des femmes à Qumrân ? Entre textes et objets », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 40 | 2014, mis en ligne le 26 novembre 2017, consulté le 27 avril 2017. URL : http://clio.revues.org/12076 ; DOI : 10.4000/clio.12076

Haut de page

Auteur

Katharina Galor

Archéologue et historienne de l’art, spécialisée dans la région de la Syrie-Palestine. Actuellement enseignante à Brown University et au Rhode Island School of Design à Providence, RI (États-Unis), elle est également chercheuse associée à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem (Israël). Elle a fait de fouilles nombreuses en Israël, y compris à Qumrân.
Katharina_Galor@Brown.edu

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page