Navigation – Plan du site
Regard complémentaire

À propos des femmes dans les procès du nazisme

Concerning women in trials for Nazism
Annette Wieviorka
p. 151-156

Résumés

Les femmes ont-elles été jugées pour des crimes perpétrés pendant la période nazie ? Pour tenter de répondre à cette question, il convient de faire la distinction entre les procès qui se sont déroulés très vite après la capitulation allemande, dans les diverses zones d’occupation et ceux qui se font à Nuremberg, selon un nouveau droit international. Les seconds visent des criminels ayant un degré de responsabilité dans les divers appareils de l’État nazi, responsabilité alors interdite aux femmes. Les premiers, qui se font selon le droit déjà établi, concernent ceux qui ont commis de leurs propres mains des violences meurtrières. On apprendra donc par cet article que de très jeunes femmes furent condamnées à mort et exécutées pour les crimes qu’elles ont commis dans les camps.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Le nazisme présente la particularité unique d’un évènement historique dont les acteurs, à quelque niveau qu’ils fussent dans la hiérarchie, ont été jugés pendant sept décennies. Justice interminable puisqu’à l’été 2013 le centre Simon Wiesenthal a en effet lancé à Berlin, Hambourg et Cologne une campagne d’affiches, « Spät aber nicht zu spät » [Tard, mais pas trop tard] pour débusquer les derniers nazis encore vivants et en état de comparaître devant un tribunal. Il serait encore une soixantaine. Parallèlement, l’office central de recherche des crimes nazis de Ludwigsburg informait qu’il transmettait à la justice allemande les dossiers d’une quarantaine de gardiens du camp d’Auschwitz, parmi eux ceux de femmes dont les noms et les identités n’ont pas été communiqués, pour que des procédures soient lancées à leur encontre.

Cette très longue histoire judiciaire apparaît au premier abord toute masculine. Les appareils judiciaires des pays vainqueurs sont en effet fermés aux femmes et q...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Annette Wieviorka, « À propos des femmes dans les procès du nazisme », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, 39 | 2014, 151-156.

Référence électronique

Annette Wieviorka, « À propos des femmes dans les procès du nazisme », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://clio.revues.org/11906 ; DOI : 10.4000/clio.11906

Haut de page

Auteur

Annette Wieviorka

Wieviorka Annette, est directrice de recherche émérite au CNRS (UMR-IRICE). Elle a publié de nombreux ouvrages sur la mémoire de la shoah, la justice d’après-guerre et les camps d’Auschwitz, notamment L’Ère du témoin (1998) ; Le Procès de Nuremberg (1995) ; Le Procès d’Adolf Eichmann (2011). Son itinéraire intellectuel a fait l’objet d'un livre d’entretiens avec Séverine Nikel, L’Heure d’exactitude. Histoire, mémoire, témoignages (Albin Michel, 2011).
annette.wieviorka@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page