Navigation – Plan du site

Désirs condamnés. Punir les « homosexuels » en Alsace annexée (1940-1945)

Sentenced desires: punishing “homosexuals” in annexed Alsace (1940-1945)
Régis Schlagdenhauffen
p. 83-104

Résumés

Cet article questionne la fabrique de la décision pénale en temps de guerre et en situation d’annexion. Il s’appuie sur les jugements pour homosexualité rendus par le tribunal de Strasbourg entre 1942 et 1945. Les données statistiques recueillies permettent d’établir que les Alsaciens jugés durant cette période sont majoritairement jeunes et appartiennent aux classes populaires. Ils sont condamnés pour la plupart à de lourdes peines de prison pouvant aller jusqu’à la perpétuité et cela « dans l’intérêt de la préservation du peuple ». Effet arbitraire de l’« annexion sexuelle », certains sont poursuivis pour des faits antérieurs à l’introduction du droit pénal allemand en Alsace, d’autres immédiatement internés en camp au lendemain de leur libération. Mais plus que simplement des actes, ce sont des identités déviantes qui sont jugées. D’une part au moyen d’une comptabilité des orgasmes qui serait but et preuve d’une activité sexuelle « anormale » ; d’autre part en établissant une hiérarchie des masculinités déviantes qui tend à faire exister le criminel avant le crime.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

L’annexion sexuelle des masculinités déviantes
Les effets arbitraires de l’annexion
Prouver les pratiques pour juger les identités
Ce que punir une « nature » veut dire
Ils sont devenus des homosexuels typiques et constituent un danger public
Une condamnation des sexualités initiatiques ?

Aperçu du texte

Le 23 juin 1940, l’Alsace et le département de la Moselle sont annexés de fait par l’Allemagne nazie. Le 6 août, Adolf Hitler nomme Robert Wagner administrateur civil de l’Alsace et lui confère les pleins pouvoirs, dont celui de promulguer des lois et de faire paraître ses propres ordonnances. Dès le 7 août, le ministre de la Justice du Reich propose l’introduction de l’administration judiciaire allemande et du droit allemand dans les territoires nouvellement annexés. Mais le ministre de l’Intérieur s’y oppose, souhaitant ne pas immédiatement brutaliser la population et estime que le droit français actuellement en vigueur doit être maintenu jusqu’à nouvel ordre, dans la mesure où il n’entrave pas le passage de ces régions sous administration allemande.

Le 25 septembre, Hitler tranche l’affaire : il appartient à Wagner, désormais Gauleiter, de déterminer, en fonction des besoins politiques et à quel rythme il faudra introduire les lois allemandes. Dans un premier temps – et contraire...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Régis Schlagdenhauffen, « Désirs condamnés. Punir les « homosexuels » en Alsace annexée (1940-1945) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, 39 | 2014, 83-104.

Référence électronique

Régis Schlagdenhauffen, « Désirs condamnés. Punir les « homosexuels » en Alsace annexée (1940-1945) », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 23 juin 2017. URL : http://clio.revues.org/11866 ; DOI : 10.4000/clio.11866

Haut de page

Auteur

Régis Schlagdenhauffen

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page