Navigation – Plan du site

« Ni pillage ni viol sans ordre préalable ». Codifier la guerre dans l’Europe moderne

“No rape and pillage without orders”: sex offences and early modern European armies
Mariana Muravyeva
Traduction de Geneviève Knibiehler
p. 55-81

Résumés

L’émergence de l’État nation en Europe à l’aube de l’époque moderne s’accompagna d’un contrôle strict du comportement sexuel et de l’apparition d’une interdépendance étroite entre régulation de la sexualité, reproduction et mariage hétérosexuel. Les armées européennes devinrent un champ d’expérimentation pour la création d’hommes et de citoyens modèles ; la sexualité des soldats était strictement contrôlée et toute déviation par rapport à la norme sévèrement punie. Le droit militaire, basé sur le droit naturel, sur le concept de guerre juste et sur une certaine idée de la discipline, fut le premier à développer une approche systématique des agressions sexuelles, à les hiérarchiser et à trouver les moyens de les punir. Le résultat fut que les codes et les tribunaux militaires européens condamnaient toute pratique sexuelle s’écartant de la norme, c’est-à-dire des relations conjugales hétérosexuelles vouées à la reproduction. Ce fut l’un des aspects les plus importants de l’émergence et du développement de l’État nation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La “révolution militaire” dans le droit européen : vivre dans le respect des réglementations
Réguler le comportement sexuel : réglementations et codes européens
“Abstenez-vous de piller, d’établir des cantonnements dans les églises et de violer des femmes sans ordre préalable” : création d’une nouvelle (hétéro)normativité
Sodomie et bestialité
Fornication et prostitution

Aperçu du texte

La guerre était partie intégrante de la vie quotidienne en Europe à l’aube de l’époque moderne ; dans certains pays elle était synonyme de normalité pour les populations locales. Au xviie siècle, on compte seulement sept années sans guerre, sept années de paix. Les grandes puissances européennes étaient constamment engagées dans des conflits d’ordre religieux, dynastique, colonial, économique, donnant lieu à des affrontements militaires. La guerre étant devenue l’une des méthodes principales de résolution des conflits politiques, les gouvernements européens se mirent à prêter plus d’attention à l’ensemble des réglementations et règles de conduite introduites par l’armée. Les chercheurs appellent ce processus la « révolution militaire » pour souligner les profonds changements survenus à la fois dans l’art de la guerre et dans les pratiques juridiques au début de l’Europe moderne.

Les juristes les plus célèbres de cette époque, Hugo Grotius, Samuel Pufendorf, Christian Thomasius, Emmer...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Mariana Muravyeva, « « Ni pillage ni viol sans ordre préalable ». Codifier la guerre dans l’Europe moderne », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, 39 | 2014, 55-81.

Référence électronique

Mariana Muravyeva, « « Ni pillage ni viol sans ordre préalable ». Codifier la guerre dans l’Europe moderne », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 39 | 2014, mis en ligne le 01 juin 2016, consulté le 22 mars 2017. URL : http://clio.revues.org/11856 ; DOI : 10.4000/clio.11856

Haut de page

Auteur

Mariana Muravyeva

Muraveyya Mariana, professeure d’histoire, occupe le poste de recherche avancée Marie Curie à l’Université Brookes d'Oxford. Elle travaille sur l’histoire de la criminalité, l’histoire des lois, l’histoire du genre et l’histoire de la sexualité dans l’Europe moderne. Elle fait partie du comité de rédaction d’Aspasia. The International Yearbook of Central, Eastern and Southeastern European Women’s and Gender History et est l’auteure ou l’éditrice d’une centaine de publications, dont Gender in Late medieval and Early Modern Europe (Routledge, 2013) ; Shame, Blame, and Culpability: crime and violence in the Modern State (Routledge, 2012) ; Bytovoe nasilie v istorii rossiiskoi povsednevnosti [Domestic violence in the history of Russian everyday life] (St. Petersburg, EU Press, 2012). Elle a récemment publié les articles suivants : « Bytovukha: Family Violence in Soviet Russia », Aspasia, 8 , 2014 : 90-124 ; « “Till Death Do Us Part”: Spousal Homicide in Early Modern Russia », The History of the Family, 3, 2013 : 306-330 ; « Sex, Crime and the Law: Russian and European Early Modern Legal Thought on Sex Crimes », Journal of Comparative Legal History, 1, 2013 : 74-102 ; ou encore « Le viol dans les codes militaires russes de Pierre le Grand à l’Armée rouge », in Raphaelle Branche & Fabrice Virgili (dir.), Viols en temps de guerre, Paris, Payot, 2011, p. 25-42. muravyevam@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page