Navigation – Plan du site
Actualité de la recherche

Écrire au féminin

Nouvelles recherches en Italie
Women’s Writing: New Scholarship in Italy
Marina Caffiero
p. 163-176

Résumés

L’Italie a récemment assisté, dans le domaine de l’histoire des femmes et du genre, à une multiplication des recherches sur les écrits féminins personnels. L’article se propose d’illustrer l’ampleur et la richesse de l’éventail d’écrits retrouvés dans le cadre du projet Per una storia della memoria e delle scritture delle donne a Roma dal xvi al xx secolo : censimento delle fonti e elaborazione di repertori. Cette recherche vise à recenser et à cataloguer les écrits inédits de femmes de l’époque moderne et contemporaine conservés dans les archives publiques et privées de Rome. L’enquête en cours met en lumière un vaste patrimoine d’autographes féminins et a permis la création d’une collection intitulée La memoria restituita. Fonti per la storia delle donne (La mémoire restituée. Sources pour l’histoire des femmes).

Haut de page

Notes de la rédaction

Traduction de l’italien de Veronica Granata

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Aperçu du texte

L’Italie a récemment assisté, dans le domaine de l’histoire des femmes et du gender, à une multiplication des recherches sur les écrits féminins de mémoires, de récits de soi ou de la communauté d’appartenance, produits par des laïques ou par des religieuses durant l’époque moderne. Je me bornerai ici à donner quelques exemples et quelques références concernant les nombreux travaux et les différentes équipes de recherche italiennes engagées sur ce terrain. Parmi les initiatives entamées grâce à la collaboration entre archivistes et historiennes (et qui ont donc privilégié les manuscrits inédits plutôt que les imprimés), nous pouvons mentionner les recherches menées dans les archives publiques et privées de la Toscane par Gabriella Zarri et son équipe, ainsi que l’activité de la « Fondation Valerio », créée et dirigée par Adriana Valerio à Naples. Nous devons également rappeler les nombreuses entreprises éditoriales milanaises inspirées par Maria Luisa Betri, Elena Brambilla, Daniela...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marina Caffiero, « Écrire au féminin », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, 35 | 2012, 163-176.

Référence électronique

Marina Caffiero, « Écrire au féminin », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, mis en ligne le 01 mai 2014, consulté le 22 novembre 2014. URL : http://clio.revues.org/10558 ; DOI : 10.4000/clio.10558

Haut de page

Auteur

Marina Caffiero

Marina Caffiero est professeur d’histoire moderne à l’Université Sapienza de Rome. Ses domaines de recherche sont l’histoire culturelle et sociale de l’Europe moderne, la gender history et l’histoire des groupes minoritaires. Elle a publié de nombreux livres et articles, traduits en plusieurs langues. Elle a fondé et dirige, avec Manola Ida Venzo, la collection La mémoire restituée. Sources pour l’histoire des femmes. Son livre Battesimi forzati. Storie di ebrei, cristiani e convertiti nella Roma dei papi, Roma 2004, a été traduit aux USA, chez California University Press.
marina.caffiero@uniroma1.it

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page