Navigation – Plan du site
Écrire au quotidien

L’envers du décor

Écrits de femmes sionistes en Palestine (1880-1939)
Behind the Scene: the Writings of Sionist Women in Palestine (1880-1939)
Isabelle Lacoue-Labarthe
p. 107-128

Résumés

De longues années après sa création, l’État d’Israël a bénéficié d’une réputation flatteuse : des images récurrentes de femmes labourant la terre, pavant des routes, effectuant des travaux de maçonnerie ou montant la garde dans les colonies agricoles créées par les pionniers juifs à partir des années 1880 ont laissé croire à l’émergence d’une société où hommes et femmes vivraient en parfaite égalité. Pourtant, lettres, journaux intimes, mémoires, récits de toutes sortes laissés par des femmes restées anonymes ou au contraire devenues célèbres viennent renverser cette image idyllique ; la Palestine juive n’y apparaît nullement comme un havre d’harmonie entre hommes et femmes. Bien plus, le pays supposé du lait et du miel est une terre hostile, où la vie est difficile pour tous et que beaucoup quittent, par l’émigration ou le suicide… À travers ces textes, l’imagerie qui entoure l’expérience sioniste en Palestine se trouve profondément ébranlée. Et c’est une nouvelle histoire qui peut s’écrire…

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Loin des rêves : s’écrire entre exaltation et déception
La peinture d’une société inégalitaire et sexuellement clivée
L’apport particulier des écrits personnels féminins

Aperçu du texte

Lettres, journaux intimes, Mémoires, récits divers : les femmes qui se sont installées en Palestine après leur départ d’Europe ou des États-Unis, au cours des aliyot successives ont laissé de très nombreux témoignages personnels. Parmi ces écrits, l’un des recueils les plus diffusés s’intitule The Plough Woman. Records of the Pioneer Women of Palestine ; publié pour la première fois en yiddish en 1931, il a été allégé et traduit en anglais. Certains textes, en revanche, se découvrent au hasard des références mentionnées dans des biographies ou des autobiographies publiées. Les fonds d’archives, ceux des Archives centrales du sionisme à Jérusalem en particulier, recèlent enfin des trésors, à l’instar de quelques correspondances tenues par des actrices de l’aventure sioniste. Parmi elles, figurent ainsi de multiples lettres échangées par la philanthrope Henrietta Szold ; professionnelles et personnelles, faciles d’accès, elles sont écrites en anglais et publiées en plusieurs langues, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Lacoue-Labarthe, « L’envers du décor », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, 35 | 2012, 107-128.

Référence électronique

Isabelle Lacoue-Labarthe, « L’envers du décor », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, mis en ligne le 01 mai 2014, consulté le 24 octobre 2014. URL : http://clio.revues.org/10522 ; DOI : 10.4000/clio.10522

Haut de page

Auteur

Isabelle Lacoue-Labarthe

Isabelle Lacoue-Labarthe est maîtresse de conférences en histoire à l’IEP de Toulouse. Membre du LaSSP (Laboratoire des sciences sociales du politique, IEP de Toulouse), elle a publié Le trèfle et l’étoile : Juifs et Irlandais, histoires parallèles, mémoires croisées, Autrement, « Mémoires », 2001 (avec Maurice Goldring) et Femmes, féminisme, sionisme dans la communauté juive de Palestine avant 1948, L’Harmattan, 2012. Elle a coordonné plusieurs ouvrages, notamment Diasporas. Histoire et sociétés, n° 11, « Étrangères », 2008 et, avec Fatou Sow, Tumultes, n° 37, « Politique, esthétique, féminisme. Mélanges en l’honneur de Sonia Dayan-Herzbrun », 2011.
isabelle.lacoue-labarthe@sciencespo-toulouse.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page