Navigation – Plan du site
Écrire au quotidien

De l’espace domestique au récit de soi ?
Écrits féminins du for privé

(Provence, xvie-xviiie siècle)
From Domestic Space to Autobiography? Women’s Private Writings (Provence, xvith-xviiith centuries)
Isabelle Luciani
p. 21-44

Résumés

Au cours de la période moderne, les fonds provençaux du « for privé » (livres de raison, journaux, mémoires), sont marqués par une faiblesse quantitative des écrits féminins. Pour l’essentiel, ceux-ci relaient l’écriture d’un mari, parfois d’un père ou d’un frère absents ou disparus, dans la tenue des comptes et dans l’enregistrement de la mémoire familiale. Néanmoins, chez la trentaine de femmes retrouvées ici au fil des archives, l’écriture quotidienne, quand bien même elle répond à l’application d’une norme et à l’assignation d’un rôle social, n’en fournit pas moins la possibilité d’une construction de soi, depuis la conquête de sa matérialité graphique la plus élémentaire jusqu’à l’émergence d’une réflexivité individuelle née de la familiarité croissante du commerce avec soi et de l’essor d’une expression personnelle. On devra néanmoins se demander si cette posture suffit, au creux de registres familiaux dont la vocation est d’abord collective, à construire un individu féminin.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Quand l’assignation sociale permet néanmoins d’exister
S’approprier l’écriture domestique : de la subordination à l’autonomie ?
Le royaume féminin : dignité et autorité d’un rôle moral
Devoir écrire : de la maîtrise d’une compétence à l’engagement de soi
Le geste graphique : de la difficulté d’écrire à la maîtrise du quotidien
L’assiduité d’une pratique : familiarité croissante du commerce avec soi
L’essor des écrits domestiques : construction d’un sujet féminin ?
Écritures de l’action : du sujet autonome à la conscience de soi
Face à soi, face au monde : le « je » – féminin ? – comme instance de jugement
Entre assignation et individualisation : s’affirmer sur une « scène d’interpellation » ?

Aperçu du texte

En 1792, le livre de raison de Madeleine Benoit, veuve d’Avignon, déplore la négligence dont son mari et son père ont fait preuve dans la préservation des papiers familiaux. Du moins ses enfants pourront-ils recourir à d’autres hommes de la famille, « peres attentifs […] qui ont recueilli les preuves de la famille Martinel », pour trouver des documents « plus clairs que ne peut faire icy une femme […] ayant succédé à des autheurs dérangés ». L’auteure du livre de raison souligne ses limites en tant que femme dans cette tâche visiblement masculine. Elle n’en profite pas moins pour exercer sa capacité critique et entreprendre la rédaction d’un manuscrit de près de deux cents pages.

Cette ambiguïté caractérise les écrits domestiques féminins de la Provence moderne. Une trentaine de femmes, trois fois moins que d’hommes, ont ainsi rédigé des livres de raison, des livres de famille ou encore des généalogies, dont les archives gardent surtout la trace au-delà des années 1660 (22 manuscrit...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Luciani, « De l’espace domestique au récit de soi ?
Écrits féminins du for privé
 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, 35 | 2012, 21-44.

Référence électronique

Isabelle Luciani, « De l’espace domestique au récit de soi ?
Écrits féminins du for privé
 », Clio. Femmes, Genre, Histoire [En ligne], 35 | 2012, mis en ligne le 01 mai 2014, consulté le 27 août 2014. URL : http://clio.revues.org/10499 ; DOI : 10.4000/clio.10499

Haut de page

Auteur

Isabelle Luciani

Isabelle Luciani est Maître de conférences en histoire moderne à l’Université d’Aix-Marseille depuis 2002. Elle a soutenu en 2001 une thèse sur « Composer en vers françois », pratiques culturelles et société dans la première moitié du xviie siècle », et prépare une Habilitation à diriger des recherches sur « Les écrits du for privé en Provence. Historicité du récit de soi. xvie-xviiie siècle ». Elle est actuellement co-responsable du programme transversal de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (Aix-en-Provence) « Récits de soi – Méditerranée, Afrique. Individus, communautés, interculturalité / xvie-xxie siècles ». isluciani@wanadoo.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page